Prêts hypothécaires : la démarche se complique pour les jeunes demandeurs

Prêts hypothécaires : la démarche se complique pour les jeunes demandeurs

admin No Comment
Blog

Chez BNP Paribas, il devient de plus en plus difficile de se voir accorder un crédit hypothécaire. Si les nouvelles mesures ne touchent pas les habitués de la banque, c’est bien le cas des nouveaux clients à qui il ne sera accordé qu’un maximum de 80 % de la valeur du bien à acquérir, sauf pour des cas exceptionnels à consulter auprès du siège social.

 

Une mesure sécuritaire

 

Pour expliquer sa nouvelle règle concernant les crédits hypothécaires, BNP Paribas évoque une démarche sécuritaire liée à la baisse des taux d’intérêt sur le marché.

Une pression subie par toutes les banques qui risquent de suivre la tendance en compliquant l’accès aux prêts hypothécaires, et par la même occasion l’achat d’un bien immobilier par les acquéreurs les moins âgés.

En agissant de la sorte, BNP Paribas préfère de loin se fier aux marges du prêt habitation au lieu de vouloir multiplier les nombres de financements accordés.

Emprunt à hauteur de 80 % de la valeur du bien immobilier, qu’en est-il des jeunes demandeurs ?

Pour espérer acquérir un bien immobilier, un jeune acheteur mise essentiellement sur le crédit hypothécaire, et ce, pour un montant supportant à 100 % la valeur de la maison ou de l’appartement. Mais BNP Paribas devient plus rigide en ne fournissant désormais que 80 % du financement nécessaire.

Interrogé à l’occasion de la rédaction de notre article, Patrick Balcaen, gérant de l’agence immobilière Immobalcaen et gestionnaire locatif, nous explique qu’a Jette, la commune ou il a sont activité, le prix moyen d’une habitation est de 264000 € en 2014, ce qui signifie qu’en plus des frais de notaire qui s’élèveront à plus de 30.000 euros, la côte part à 20 % d’apport personnel s’élèvera à plus de 50.000 euros, l’acheteur devra donc avoir plus de 80.000 euros de côté si la mesure venait à se généraliser ce qui serait une véritable catastrophe pour le marché.

Si les autres établissements financiers décident de jouer la carte de la sécurité en appliquant de telles mesures, les jeunes auront beaucoup plus de mal à acheter un logement. En effet, il faudra fournir un acompte, ce qui est loin d’être possible pour les jeunes, à moins de posséder assez d’économies pour participer à l’achat de la maison, et remplir en toute tranquillité les 20 % restants pour conclure la transaction.

Dans une interview accordée à « La Libre », un courtier en crédit confie que « lui-même n’aurait pas pu acheter sa maison avec ce genre de critères », d’autant plus que la majorité des demandes de crédit hypothécaire sont destinées à supporter la totalité de la valeur du bien à acquérir. Il ne reste donc plus qu’à espérer que les autres banques n’appliquent pas la nouvelle mesure pour que les jeunes puissent s’y adresser. En contrepartie, la Banque Nationale prévoit un coussin de fonds propres supplémentaires en 2017, mais cette mesure nécessitera encore l’accord de la commission européenne et de la banque centrale européenne.

Leave a Reply