Privé de prêt hypothécaire à cause de Facebook : serait ce devenu une réalité ?

Privé de prêt hypothécaire à cause de Facebook : serait ce devenu une réalité ?

admin No Comment
Blog

Dernièrement, Facebook a déposé un brevet visant à donner des informations aux banques sur quelle personne vous êtes financièrement parlant.

Le principe est assez floue on va dire et surtout il suscite beaucoup de polémiques et des objections. Nous allons voir en détail en ce qui concerne ce brevet, ses conséquences par rapport aux demandes de prêt de chaque demandeur etc …

A quoi sert ce brevet et quand Facebook l’a-t-il déposé ?

Dernièrement, facebook a déposé un brevet qui permettrait aux banques d’avoir plus de visibilité sur la vie privée d’un client potentiel, sur les personnes qui sont en interaction direct avec ce dernier.

Le principe serait donc que la banque, avant d’accorder ou non un prêt, vérifiera les personnes avec qui vous êtes en contact, voir si ces personnes ont des soucis de remboursement, des soucis par rapport à l’échéance, si c’est des personnes déjà détenteurs de biens immobiliers, etc … ça peut paraitre raciste dans le sens où si vous avez des amis « pauvres et moins fiables financièrement », les banques y verraient aussi en vous une personne pareille à celles que vous fréquentez.

Et donc, les banques sont exactement en train de vérifier si l’adage « dis-moi qui tu hantes et je te dirais qui tu es » dit vrai. Les conséquences de ce brevet sont bien plus graves que l’on ne pense si bien sûr il est en passe de devenir réalité.

Conséquences de ce brevet sur les prêts hypothécaires

En ce moment, dans plusieurs pays des start-ups sont déjà en train de se mettre en place, afin que les banques puissent commencer à consulter les interactions des clients avec ses contacts sur facebook et twitter.

Ceci dans le but de voir si la personne est fiable ou pas. Si cette méthode sera appliquée par les banques, il vous faudra donc commencer à faire le tri dans votre réseau de connaissances. Par extension, c’est quelque chose de délicat car cela voudra dire que vous allez supprimer de votre liste de contacts les personnes que vous soupçonnez être des personnes peu fiables financièrement.

Vous aurez donc du souci à vous faire par rapport à vos amis, mais il vous faut choisir entre votre amitié avec vos proches et amis ou votre prêt hypothécaire. C’est très délicat et cette histoire ne s’arrêtera pas là car beaucoup de choses vont changer et pas dans le bon sens avec cette méthode d’étude de cas des demandeurs.

Les conséquences vont même jusqu’à la détérioration de la vie sociale du demandeur

Il est vraiment très décourageant et triste de se voir refuser un crédit hypothécaire à cause des contacts et connaissances sur les réseaux sociaux comme Facebook. Au jour d’aujourd’hui, si cette méthode sera officielle et mise en œuvre, il est clair et net que beaucoup de choses vont changer. La première est qu’il est très probable que le client puisse avoir des soucis d’ordre social, il se verra qualifié de raciste ou autre à cause de la sélection et du tri qu’il fera dans sa liste de contacts. Mais d’un autre côté, les banques font ce genre de procédure pour éviter les personnes « à risque » c’est-à-dire les personnes susceptibles de ne pas réussir à payer leur emprunt, ce qui est tout à fait compréhensible. Cela dit, ce n’est pas une raison pour s’immiscer dans la vie privée du demandeur, dans ses rapports avec ses connaissances et tout.

Une question subsiste, si bien évidemment cette étude de cas de chaque demandeur de prêt sera mise en œuvre, qu’en sera-t-il des personnes qui ont le bon profil c’est-à-dire, si la personne est admissible au prêt hypothécaire par rapport à son revenu, mais qu’elle a des contacts qui ne sont pas « fiables » financièrement, est ce que la banque refuserait quand même sa demande ? C’est à voir de très près.

 

 

Leave a Reply